[Test & Avis] Le polo tricot de chez BELLEVILLE MANUFACTURE : Nostalgie des fifties

Belleville Manufacture test avis polo

Fin septembre 2020, Gentleman Moderne, par le biais de votre serviteur, était invité à l’inauguration de la boutique, dans le IIème arrondissement parisien, de la nouvelle marque de vêtements BELLEVILLE MANUFACTURE. Soirée sympathique, dans la bonne ambiance encore emprunte d’insouciance d’une époque pré-nouveau confinement, où nous étaient offerts – entre les réductions salées/sucrées et les nombreuses coupettes – des masques faits mains sur lesquels étaient cousus le nom de la marque et qui, si cela déjà peut servir de preuve sur le sérieux de cette dernière, ont bien passé l’hiver, le printemps jusqu’à ce début d’été (rassurez-vous, ils étaient lavés). Il y a quelques jours, nous sommes retournés dans ladite boutique récupérer le nouveau polo de BELLEVILLE MANUFACTURE qui fait en partie l’objet de cet article.

Mais d’abord, un mot sur BELLEVILLE MANUFACTURE. Une histoire d’héritage familial et de retour aux sources, comme nous aimons vous les faire découvrir chez Gentleman Moderne, vous parlant d’histoire et de fratries, comme l’ont été nos articles sur KIPLAY VINTAGE, MONTLIMART, MONSIEUR ARSENE… Ce genre d’histoires, de celles que l’on préfère. Aujourd’hui, c’est celle de Gilles ATTAF et de son père, plus précisément de Gilles ATTAF observant son père officiant dans son atelier de culottier. « Jeune, dit-il, j’observais déjà ses gestes précis et j’appréciais la singularité de chaque pièce. Fidèle à mon père et à ces souvenirs d’enfance, j’ai développé en grandissant une conviction forte quant à la valeur de nos savoir-faire ».

Belleville Manufacture test avis polo blog

Entre ces années et maintenant, Gilles aura rempli de nombreuses fonctions, jusqu’à être à la tête d’un grand groupe industriel (SMUGGLER), toujours mué par un esprit d’entrepreneuriat. Il observe les changements structurels du secteur de l’habillement et s’en navre, particulièrement de la « désindustrialisation galopante », celle qui fait que les savoir-faire fuient le territoire et que les usines se délocalisent. En France, et c’est ce qui fait l’une de nos bonnes réputations à l’international, nous savions fabriquer de beaux et solides vêtements quand ces derniers nous viennent à présent du bout du monde, produits par de petites mains, à très grande échelle pour habiller sans distinction de nationalités la planète entière. Gilles a voulu résister, de là BELLEVILLE MANUFACTURE est né.

Un nom, si besoin étant de le préciser, en hommage à l’atelier paternel dans le quartier de Belleville.

Ils ne sont pas les seuls, l’effort est louable, et nombreuses sont les marques qui opèrent un retour aux sources, aux origines, au pays, en produisant moins mais plus local. Ce qui fait l’objet de notre série d’articles depuis quelques mois vous présentant des marques reprenant cette démarche. BELLEVILLE MANUFACTURE et son fondateur l’avaient prédit bien avant cette tendance accélérée depuis la crise du Covid : « Longtemps nous n’avons été qu’une poignée à mettre en garde contre les dangers du démantèlement de notre tissu productif, passant parfois pour des originaux. Loin d’être perçue comme un désastre, la désindustrialisation était plutôt vue comme un progrès, une étape de transition vers une économie tertiaire ». Preuve également de l’engagement définitivement patriotique de Gilles : son statut de président de la Force Française de l’Industrie et de la certification Origine France Garantie. Et de son invitation il y a quelques semaines par Emmanuel MACRON à l’Élysée.

Pour le citer, et pour résumé sa mentalité : « notre volonté est de résister avec énergie pour perpétuer des savoir-faire industriels français irremplaçables. Nous souhaitons redonner un sens à la production française dans un univers de la mode qu’elle avait abandonné et que nous voulons aujourd’hui projeter dans l’univers masculin ».

Pour en revenir à BELLEVILLE MANUFACTURE… La nouvelle marque propose ce qui était imposé à nos grands-pères et avant leur père, et père de leur père, car ils ne disposaient pas du même choix que nous pour l’offre de leur costume qui était du sur-mesure ou rien. Celui-ci connait un retour à la mode en grande pompe ces dernières années. Et oui, fut un temps où nos aïeux ne possédaient qu’un, deux pour les plus aisés, costume fait sur-mesure qui leur servait que pour les grandes occasions et dont la durée de vie était supérieure à la leur. Les mentalités ont changé, se sont détournées du costume moins cher, moins bien fini et moins durable produit par des machines à la chaine, pour des deux/trois pièces conçus et cousus exprès pour vous, après qu’un tailleur ait pris vos mesures, et sans l’esprit de « l’élégance magnifique » voulue par BELLEVILLE MANUFACTURE comme essence à sa marque.

Belleville Manufacture test avis polo mode

Mais aujourd’hui, nous ne parlerons pas de costumes sur-mesure Made in France, qui sera un peut-être prochain projet d’article, mais d’une pièce BELLEVILLE MANUFACTURE produite en Europe et en collaboration avec une autre marque engagée, JAGVI : le Polo Tricot Coton.  Quand BELLEVILLE MANUFACTURE et son agence de com – Juliette, si tu nous lis 😉 – sont venus vers nous afin de nous proposer cette pièce pour un article, c’est dire s’ils nous prenaient par les bons sentiments. Déjà un polo, une de mes pièces préférées du vestiaire masculin, et en plus un polo délicieusement rétro entièrement boutonné qui sent bon les années 50 et les étés italiens (ou à Saint Tropez, pour rester français). Le détail rétro se tient sur ses bandes contrastées sur le devant, plus que sa coupe et ses couleurs classiques. En l’enfilant, on se croirait dans le mépris d’un film de Godard, à se baigner dans une fontaine à la dolce vita, ou carrément en talentueux Monsieur Ripley en plein soleil. Certains reconnaitront dans la précédente phrase certaines références cinématographiques qui ont pour points communs le cinéma et les étés dans le sud, avec des acteurs drapés dans des vêtements légers, colorés, sans se défaire de leur élégance. La couleur écrue du polo en a fait son succès, que M. Pokora a récemment porté, mais nous lui avons préféré sa version bleue. Question de préférence, certes, mais aussi parce que cette couleur permet pour nous plus de combinaisons.

belleville manufacture test avis polo

Car de combinaisons, le polo en permet plusieurs. Qu’il soit porté simplement à même la peau, boutons complètement fermés ou semi-ouverts pour un style plus relâché, plus estival, avec un pantalon blanc, un bermuda léger. Mais également, le polo peut servir de veste à manches courtes voire de cardigans quand on le met au-dessus d’une chemisette ou d’un t-shirt. Une polyvalence que nous apprécions.

Belleville Manufacture test avis polo jagvi

Nous sommes également rassurés sur sa composition, faite en fil coton organique (donc respectueuse de l’environnement), suffisamment dense pour être solide sans être épaisse (n’oublions pas que c’est une pièce estivale).

Et nous adorons aussi sa coupe, ajustée comme nous les aimons en évitant d’être cintrée pour souligner la silhouette tout en laissant de l’aisance dans les mouvements.

Vendu normalement 135 €, ce qui nous parait raisonnable pour un polo de cette qualité, il est en ce moment en solde affiché à 81 €. Et là, nous pouvons le dire d’emblée : c’est une excellente affaire. Profitez-en avant qu’il ne soit trop tard, car ce polo part très vite.

Voir le polo tricot sur le site de BELLEVILLE MANUFACTURE.

Electro Mix
Logo