Armin Van Buuren

Né le 25 décembre 1976 à Leyde aux Pays-Bas, Armin Van Buuren sut très tôt qu’il ferait carrière dans la musique. A 14 ans, il achète son premier sampler et commence à mixer grâce au synthétiseur de son père. Il puise son inspiration en écoutant assidûment Jean-Michel Jarre et Ben Liebrand. C’est à ce dernier d’ailleurs qu’il enverra un extrait de ses productions qui sera reçu avec beaucoup d’enthousiasme.

Armin Van Buuren

Armin Van Buuren commence à travailler comme DJ dans une boîte locale appellée « Nexus » et parallèlement il suit des cours de droit à l’université. Il produit, dans son nouveau studio, ses premiers morceaux, « Blue Fear »,  « Touch Me » et « Communication », sortis dans des labels différents. De nombreux suivirent, empruntant tous un genre différent. « Ne soyez pas prisonnier de votre propre style », répète-t-il souvent pour expliquer son style musical, qu’il décrit volontiers comme euphorique, mélodique et énergique.

Autodidacte, Armin travaille, la plupart du temps, par lui-même dans son propre studio. Début 1999, il lance son propre label Armind avec United Recordings avec la volonté de le valoriser le plus vite possible. Il collabore avec de nombreux DJ dont DJ Tiësto (« Major League – Wonder Where You Are ? » sorti sur Blachole et « Alibi – Eternity » sur Armind) et Ferry Corsten, avec qui il enregistre « Exhale » pour l’album de System F. Ce morceau a reçu un disque d’or en moins d’un mois !

En 2000, il sort sa première compilation – AVB OO1- Basic Instinct – qui oscille entre progressive, techno et trance. La compilation se vend à 10.000 exemplaires et comprend notamment le remix « Moogwai – Viola » par Armin. En juin 2001, le morceau « Perpetuous Dreamer – The Sound Of Goodbye », présent sur AVB 002 et se classe à la 26ème place dans les classements néerlandais. AVB 003 – In Motion, qui contient le vrai son trance, sort le 6 août 2001 et reçoit un succès honorable aux Etats-Unis. En 2003, Armin Van Buuren sort son premier album  76  pour lequel il a collaboré avec des artistes comme Justine Suissa, Airwave et Ray Wilson. La plupart des grands tubes du DJ batave se trouvent dans cet opus, notamment « Burned With Desire » avec la chanteuse Justine Suissa. Son second album,  Shivers, arrive dans les bacs en 2005.

[sc name= »Ads Google 300×250″]

A côté de ses albums, Armin Van Buuren continue de taquiner les platines dans le monde entier, notamment dans les clubs anglais et américains. Il participe à de nombreux festivals d’été et a fait une tournée à travers la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Autre corde à son arc, Armin a lancé son propre show radio, en 2001, nommé A State Of Trance, sur une radio hollandaise. Le show est diffusé le jeudi de 20h à 22h sur la webradio Digitally Imported.

Surdoué des platines, Armin Van Buuren est un touche à tout, mélangeant les genres musicaux et les supports. Stakhanoviste du mix, il n’hésite pas à accumuler les sets, alignant plus de deux soirées par week-end. Son talent de DJ allié au respect qu’il a pour ses fans en font le meilleur DJ international depuis 2007 selon DJ Mag.